Le mariage de mes rêves

Vingt-sept nuances de jade

Le mariage de mes rêves

le mariage de mes reves

Hello toi ! Comment vas-tu ? Je te souhaite la bienvenue sur ma chronique.

Avant toutes choses, laisse moi me présenter. Je m’appelle Jade, j’ai 22 et je suis passionnée par les mariages. Je travaille dans une agence spécialisée dans les enterrements de vie de jeune fille hauts de gamme connue sous le nom de My ❤️ EVJF.

Tu te demandes sûrement quel est l’intérêt de cette chronique. Installe-toi confortablement car je vais tout te raconter.

Toi et moi, nous allons nous envoler pour un voyage imaginaire afin d’organiser le mariage de mes rêves (et peut-être le tien par la même occasion). Nous allons planifier mon grand jour de A à Z, comme de véritables wedding planners.

Accroche-toi bien, car il risque d’y avoir beaucoup de péripéties, mais c’est aussi ça, la beauté d’un mariage réussi. Allez, j’en ai assez dit. C’est à toi de jouer maintenant. Je te laisse découvrir mon univers.

Mes 27 nuances de Jade.

Chapter one

Veux-tu devenir ma témoin ?

Pour ce premier voyage imaginaire, j’ai envie de te parler du choix crucial auquel toutes les futures mariées sont confrontées. Je parle, bien évidemment, du choix de la témoin.

Tu vas me dire : « pourquoi commencer par ce sujet alors que ce n’est clairement pas le plus important dans l’organisation d’un mariage ». La réponse est simple. Si pour certaines personnes, choisir sa témoin se transforme en véritable casse-tête et crêpage de chignons, pour ma part, c’est LA décision la plus facile à prendre.

Je vais t’expliquer pourquoi mais pour ça, il va falloir se replonger dans mon enfance. Let’s go ! 

La blonde et la brune 

Je suis une femme chanceuse. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’ai rencontré ma future témoin à l’âge de 4 ans et depuis ce jour, je sais que c’est elle et personne d’autre. C’est une évidence. 

Je te présente Louise, ma partenaire. Alors non, ce n’est pas ma partenaire de vie, c’est ma partenaire de danse. 

deux petites filles sur un scene en train de danser

Louise et moi, ça remonte à loin. Plus précisément, la première section de maternelle. C’est fou comme le temps passe vite. 

On était dans la même classe et on est très vite devenu inséparable. FAUX. Ça aurait été l’histoire parfaite, on est d’accord ? Mais ça ne s’est pas exactement passé comme ça.

La vérité c’est que nos mamans sont devenues amies avant nous. Il faut croire que ça rapproche de patienter tous les soirs sous un préau bondé de parents impatients de récupérer leurs gosses. 

Pendant des mois, elles ont discuté, rigolé, se sont trouvés des points communs, des passions communes. Et de fil en aiguille, (j’adore les vieilles expressions françaises alors prépare toi à en voir défiler) nos deux super mamans ont décidé de nous inscrire dans la même école de danse. Ah oui, j’oubliais. Elles s’appellent toutes les deux Sylvie. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Et nous voilà 17 ans plus tard, Louise est toujours ma partenaire et moi la sienne.

Alors forcément, quand j’imagine mon mariage de rêve, je ne peux que penser à elle pour tenir ce rôle si important.

Louise, c’est ma partenaire mais elle est tellement plus que ça. C’est ma famille, mon rocher, mon double. Elle est Tic et je suis Tac. Elle est brune et je suis blonde. 

Attention, ne vas pas t’imaginer qu’elle est parfaite non plus.

Ma plus grosse crainte c’est qu’elle soit en retard le jour de mon mariage. Parce que oui, Louise et la ponctualité, c’est pas encore ça. 

Pour que tu te fasses une idée, voici un scénario qui pourrait bel et bien devenir réalité le jour J si elle accepte d’être ma témoin :

« Je suis dans ma chambre, à quelques minutes de ma grande entrée dans l’église, robe enfilée, maquillage et coiffure terminés, voile bien en place sur ma tête et là, CATASTROPHE, je ne trouve pas mes chaussures.

Mince, je me rappelle les avoir confiées  à Louise. Et comme d’habitude, Madame n’est toujours pas arrivée. Je fais comment moi maintenant ? J’y vais pieds nus ? Pas question, les invités vont se moquer de moi. Et puis, on fait quoi si je marche sur une aiguille et que je m’ouvre le pied avant même d’avoir atteint l’autel. Ok, c’est peu probable mais on sait jamais. Louise va entendre parler de moi, ça je peux te le dire. Alors oui, d’habitude je rigole quand je dois l’attendre en bas de chez elle pendant de longues minutes parce qu’elle n’est pas encore habillée ou maquillée mais pas aujourd’hui.

Aujourd’hui, c’est MON mariage. Elle pourra être en retard au sien si ça lui chante mais pas au mien. Elle me connaît, elle sait que je suis une véritable control freak comme Monica Geller dans Friends. L’organisation avant tout, voilà mon credo. Non, mais vraiment, elle pourrait faire un effort, tu crois pas ?? Moi, le jour de son mariage, je peux te dire que tout sera à sa place et que je gérerai la moindre catastrophe avec brio. »

Alors oui, je m’emballe un peu et en plus, c’est pas comme si j’allais vraiment me marier bientôt (malheureusement).

Et puis, après tout, je l’aime comme elle est. C’est ma Louise et je ne la changerais pour rien au monde. Et puis, qui sait, elle me surprendra peut-être quand le véritable jour-J arrivera. Parce qu’une chose est sûre, c’est Elle !

Chapter TWO

Les quatre saisons de Vivaldi

Pour continuer cette aventure, je t’invite à plonger avec moi dans un voyage autour des quatre saisons.

La première question que je me poserai au moment d’organiser mon mariage c’est le choix de la saison. Printemps, été, automne, hiver ?

Tous les mois, des mariages sont célébrés, sous la pluie, sous la neige, au soleil… Mais alors, comment savoir quelle est la meilleure option ? Bien sûr, tu te doutes bien que j’ai ma petite idée pour répondre à cette question. Je te propose un petit jeu. Et si on inventait des scénarios imaginaires pour élire la saison parfaite ? Oui, tu as raison, je suis une génie.

Je ne sais pas ce que tu en dis mais je te propose de commencer par l’hiver. Pourquoi ? Parce que c’est la saison que j’ai en horreur. Je déteste le froid, la neige, le vent glacial, même les bonhommes de neige (enfin, à part Olaf bien sûr). Je ne conçois pas une seule seconde de me marier en hiver. T’imagines un peu la galère ?

 » Aujourd’hui, je me marie. J’attends ce jour depuis des mois. Je suis tellement impatiente que je me suis réveillée une heure plus tôt que prévu. Je repousse les couvertures et m’extirpe du lit. Je m’étire un peu, enfile mes chaussons et m’enroule dans un peignoir en velours avec l’inscription Bride To Be brodée dans le dos. Je m’approche de la fenêtre pour ouvrir les volets.

MISÉRICORDE.

Tout est blanc ! Je ne distingue plus la route, ni les champs. Les toits sont recouverts d’une épaisse couche de neige. Le froid glacial me parvient même à travers la fenêtre. Je frissonne. Comment vais-je rejoindre l’église avec toute cette neige à la noix ? Le carrosse que j’avais loué pour faire une entrée façon Cendrillon ne pourra jamais arriver jusqu’ici. C’est fichu ! Et les invités alors ? Ceux qui viennent de loin vont sûrement se retrouver coincés dans un petit patelin où aucune saleuse ne s’aventure jamais. C’est un véritable cauchemar ! Pourquoi j’ai voulu me marier en plein mois de décembre moi ? Quelle idiote ! « 

J’en ai froid dans le dos rien que d’y penser. Jamais, ô grand jamais, je ne me marierai en hiver. Plutôt annuler le mariage. Du coup, il ne nous reste plus que trois saisons. Avec laquelle tu veux continuer ? L’automne ? Allez, pourquoi pas.

Pour tout te dire, je n’ai rien contre l’automne mais ce n’est pas une saison que j’affectionne particulièrement. C’est vrai quoi, en Septembre c’est la rentrée des classes. Pas terrible. En Octobre, on passe à l’heure d’hiver. Et tu sais maintenant ce que je pense de cette saison. En Novembre, c’est Halloween. Je n’aime pas avoir peur. Alors, non, je ne porte pas l’automne dans mon cœur. Mais ce n’est pas non plus pour ça que je ne me vois pas célébrer mon mariage à cette période. Pour dire vrai, je pense même que ça pourrait être une bonne idée.

 » Après des mois et des mois d’organisation, le jour J est enfin arrivé. Je n’arrive pas à croire que je suis sur le point de me marier. Je ne pourrais pas être plus heureuse. Je jette un regard par la fenêtre. Dehors, les arbres ont perdu leurs feuilles. Les champs ont revêtu les couleurs du printemps.

Je sors dans le jardin pour prendre l’air avant la cérémonie. Il fait bon. Une légère brise me caresse les bras et vient s’engouffrer dans mes cheveux. J’ai eu Louise au téléphone, tout est prêt dans la salle de réception. Je peux me détendre quelques minutes. Je marche dans l’allée centrale jusqu’à la balançoire de mon enfance. Mon petit coin de paradis. Sous mes pieds, les feuilles mortes craquent. J’adore ce bruit. Je me penche pour en ramasser une. Rouge et jaune. Comme les couleurs de mon mariage. Automne oblige. Je la glisse derrière mon oreille.

Je m’assois sur la balançoire et commence à me balancer lentement. Le ciel est plutôt couvert ce matin. J’espère qu’il ne va pas pleuvoir. Mais après tout, on dit bien mariage heureux, mariage pluvieux. Peu m’importe. Rien ne pourra gâcher cette merveilleuse journée. « 

Je sais ce que tu penses. Ça doit être agréable de se marier dans un paysage automnal. Et je suis bien d’accord. Pourtant, je ne me marierai pas à cette période. J’aurais trop peur qu’une averse vienne contrecarrer mes projets. Alors certes, rien ne peut me garantir qu’il ne pleuvra pas si je choisis une autre saison mais le risque est trop grand en automne. Et puis, même si j’aime beaucoup le bruit des feuilles mortes sous mes talons, je préfère largement les voir se balancer au bout d’une branche. Le sujet est clos. Pas de mariage en automne. Alors, il nous reste quoi ? L’été ?

Je fais partie de ces gens qui adoooooorent l’été. La chaleur, la piscine, le retour des maillots de bain, la glace à l’italienne sur la plage… Que du bonheur.

Alors oui, il y a aussi des petits désagréments comme les coups de soleil, les gamins qui courent et qui t’envoient du sable dans la figure, les méduses et, pire que tout… les moustiques ! Ugh je déteste ces insectes. Mais j’ai une bonne excuse, je suis allergique à leurs piqûres, alors j’ai le droit de devenir complètement hystérique à la vue de ce prédateur sans pitié. Tous les ans, mes vacances sont gâchées par cette minuscule bestiole. Je n’ose même pas imaginer si l’un d’entre eux arrivait à sucer mon sang avant mon jour J :

 » Bzzzzzzzzzzz.

Au secours ! Il y a un moustique dans ma chambre ! Pitié, faites qu’il n’ait pas eu le temps de me piquer. Ce serait une véritable catastrophe. Ma jambe me gratte. Je suis sûre que c’est dans ma tête. Je psychote c’est tout. Pas besoin de s’inquiéter. Et puis, avec un peu de chance c’est un mâle. Seules les femelles se nourrissent de sang. No panic.

Je me dépêtre du drap afin de procéder à une inspection scrupuleuse de mon corps. Ma robe de mariée est tellement belle, je ne laisserai pas un bouton de moustique me gâcher le plaisir de l’enfiler. A priori, pas de mauvaises nouvelles en vue. Je préfère quand même aller vérifier dans le miroir.

En passant devant la fenêtre, je m’extasie devant le spectacle qui s’offre à moi. Le ciel est bleu, pas un nuage à l’horizon, le soleil brille et les oiseaux chantent. La chaleur des rayons du soleil réchauffe ma peau. Heureusement que j’ai choisi une robe légère. Je sens qu’il va faire très chaud aujourd’hui.

Arrivée devant la porte de la salle de bain, je caresse délicatement le tissu de ma robe. Quelle merveille ! Je me glisse dans la pièce et allume la lumière. Bonté divine ! Je suis défigurée. Ce batard m’a piquée sur la joue. Dans moins d’une heure, mon visage va gonfler et je ne pourrai même plus ouvrir mon œil. Quel désastre. Et pour couronner le tout, je n’ai pas pensé à prendre mes médicaments. Je ne peux pas me marier comme ça. On annule tout ! « 

C’est officiel. L’été est aussi hors de course. Oui, tu as raison, je suis un peu difficile, je l’admets. Mais tu sais, j’ai planifié mon mariage depuis que je suis toute petite. Et dans chacune de mes versions, je me mariais au printemps. C’est ma saison préférée. Je suis née en juin (le 14, si jamais tu veux m’offrir un cadeau). Alors, je ne suis peut-être pas très objective mais pour moi, le printemps, c’est la plus belle saison.

Il fait beau, mais pas trop chaud. Les arbres sont en fleurs. Les abeilles et les papillons sont de retour (les moustiques n’arriveront que dans un mois). On peut enfin retourner se baigner ou lézarder au soleil après avoir passé des mois à grelotter devant la cheminée. Pas de discussion. Il n’y a pas de meilleure saison que le printemps pour se marier. Tu n’es pas d’accord ? Laisse-moi te convaincre :

 » Louise débarque dans ma chambre avec un grand sourire au lèvre. Elle tient une magnifique sélection de fleurs dans ses mains. C’est l’une des raisons qui m’ont poussé à organiser mon mariage en juin. Je voulais impérativement que mon bouquet soit composé de fleurs fraîches cueillies dans le jardin. Mon souhait a été réalisé. Je remercie Louise et mets le bouquet dans un vase en attendant de partir pour l’église.

Lou m’aide à me maquiller et à enfiler ma robe. Sur les manches en dentelles s’entremêlent des papillons. Je voulais que ma tenue rappelle le printemps. Mes cheveux sont tressés à l’arrière de ma tête dans une natte un peu lâche que Louise agrémente de petites fleurs des champs. Dès que je suis prête, ma meilleure amie saute dans sa robe de témoin. On l’a choisie ensemble il y a des mois. Le rouge rappelle la couleur des coquelicots, notre fleur préférée.

Après un dernier coup d’œil dans le miroir, nous quittons la chambre d’hôtel, bras dessus bras dessous. Une fois dehors, je prends le temps de savourer ce début de matinée. Les arbres sont en fleurs et une odeur des plus divines s’élève des parterres de fleurs qui bordent l’allée que nous empruntons pour rejoindre la voiture qui doit nous emmener à l’église.

En chemin, je me penche pour ramasser un pissenlit, ferme les yeux, fais le vœux que cette journée soit encore plus belle que dans tous mes rêves les plus fous et souffle délicatement sur les pétales pour qu’ils s’envolent dans une danse majestueuse. Le chauffeur nous ouvre la porte. Je grimpe, non sans mal à cause de ma traîne, dans la voiture et nous partons enfin, en route vers le plus beau jour de ma vie. « 

Je m’y vois déjà. Il n’y a aucun doute de mon côté. Ce sera le printemps ou rien !

Chapter Three

Le lieu idéal

Maintenant qu’on est d’accord sur la saison, il est grand temps de parler du lieu, tu ne crois pas ?

Dans les comédies romantiques, les cérémonies de mariage se déroulent toujours dans des lieux époustouflants. On en prend plein les yeux et, une fois le film fini, on a qu’une envie, se marier dans le même décor que nos personnages préférés ! Mais bien sûr, on ne pourra jamais se rendre sur ces lieux magiques étant donné qu’en réalité, la plupart de ces scènes sont tournées en studio (ce qui fait tout de suite moins rêver). Alors, c’est à nous de faire l’effort de trouver l’endroit parfait.

Pour y parvenir, on doit tout d’abord se poser la question suivante : qu’est-ce qui est le mieux ? Une cérémonie en intérieur ou en extérieur ?

Je pense sincèrement que les deux options ont leurs avantages et leurs inconvénients. Donc, plutôt que de dresser une liste « de pour et de contre », j’ai fait une sélection de photos des plus beaux endroits pour célébrer un mariage. Tu vas voir, il y en a pour tous les goûts.

Avant toute chose et pour répondre à notre question, je peux d’ores et déjà affirmer que ma cérémonie se tiendra en extérieur mais que la réception se fera en intérieur. Comme ça, tout le monde est content. Les frileux pourront se réchauffer dans la salle de réception et les fumeurs pourront bousiller leurs poumons autant qu’ils le souhaitent à l’air libre. Et oui, pas bête la fille.

Bon alors, tu as envie de voir ma sélection ? Commençons avec le lieu idéal pour ma cérémonie. En extérieur donc.

Il y a quelque temps, je t’aurais dit que je voulais impérativement me marier à l’église. Alors non, je ne suis pas une fervente chrétienne, je ne vais pas à la messe tous les dimanches, je ne prie pas le soir avant d’aller me coucher mais je crois au paradis. Je suis persuadée qu’il existe une vie après la mort et je veux avoir la chance d’y retrouver mon mari quand le jour viendra. Mais je dois t’avouer que je préfère quand même largement un cadre pittoresque à une église. Alors voilà, tu as devant toi mes 4 endroits préférés. Ceux où je me vois célébrer mon mariage. Je vais t’expliquer pourquoi j’ai choisi ces 4 photos.

decor de mariage en exterieur dans une foret devant un lac
ceremonie de mariage dans un amphiteatre en exterieur devant une foret avec des grands pins
couple de maries qui marchent entre des tables en exterieur
tres beau couple de maries devant une jolie maison

J’aime la simplicité que ces quatre lieux dégagent. Ils ont tous un charme qui leur est propre, tu ne trouves pas ? C’est exactement ce que je veux pour ma cérémonie. Je veux un lieu qui me ressemble, où je me sente bien. Et comme je suis un peu loufoque, je crois qu’un décor atypique comme ceux-là serait parfait.

Rien qu’en regardant ces photos, je me sens apaisée. Je peux fermer les yeux et m’imaginer dans chacun de ces endroits. Je peux entendre le bruit des feuilles dans les arbres, sentir la brise printanière s’engouffrer sous ma robe, écouter le chant des oiseaux, humer le parfum délicat des fleurs.

Pour être honnête avec toi, si tu me demandais maintenant de choisir parmi ces différents lieux, j’en serais bien incapable. Si je devais te décrire l’endroit parfait, alors je te dirais que la cérémonie se tiendrait dans l’enceinte d’un vieux château qui donne sur un petit lac entouré de grands pins majestueux et avec vue sur des falaises verdoyantes en arrière-plan. En somme, un mix de ces quatre photos. Je suis peut-être un peu trop exigeante, je l’avoue. Et égoïste aussi. Je ne laisse même pas le choix au futur mari. Je suis un tyran !

Bon, assez rigolé. Primo, le futur mari en question n’existe pas encore. Et deuxio, il ne faut pas se faire d’illusion, un lieu aussi parfait ne doit certainement pas exister ailleurs que dans mes rêves

Pour nous remonter un peu le moral, je te propose de passer aux photos pour la réception, cette fois-ci en intérieur. Tu ne vas pas être déçue !

Voici ma petite sélection :

magnifique salle de reception de mariage sous une verriere
jeune mariee qui se tient sous une verriere pour la reception du mariage
magnifique grange pour une reception de mariage
jolie grange pour reception mariage

Tu l’auras remarqué, j’ai un faible pour les verrières et les granges un peu atypiques. Et là encore, j’ai du mal à faire un choix.

Alors oui, on est sur deux styles, deux ambiances mais ces deux options ont tout de même quelque chose en commun : une simplicité chic. Tu vois ce que je veux dire ? Si ce n’est pas le cas, je pourrais t’expliquer plus précisément en message privée.  Mais juste pour que tu saches, c’est exactement le genre d’endroit qui me fait rêver ! 

Pourquoi ?

Et bien, la grange et son décor champêtre me rappellent le mariage de Jackson et April dans Grey’s Anatomy (sorry pour le spoiler si tu ne l’avais pas vu). J’aime l’odeur qui se dégage des vieilles poutres en bois et le bruit des lattes qui craquent quand on danse dessus. C’est l’endroit idéal pour une réception cocooning et proche de la nature, surtout s’il est bien décoré (on reviendra sur la décoration dans un prochain article, alors assure-toi d’être au rendez-vous).

Dans un style plus romantique, la verrière me rappelle la cour Puget au musée du Louvre. C’est une idée originale et atypique, encore une fois ça me correspond parfaitement. J’aime l’idée de pouvoir admirer le couché du soleil en dansant un slow les yeux dans les yeux avec mon mari. Le petit + c’est qu’on peut l’installer où l’on veut : sur la plage, en pleine forêt, en haut d’une falaise… Les possibilités sont infinies et surtout ça rend le mariage encore plus unique.

Alors dis moi, toi, dans quel endroit tu te vois célébrer ton mariage ? Tu vas peut-être me donner de nouvelles idées qui sait.

Laisser un commentaire